Informateur.info- Ce mercredi matin, la devanture de la mairie de la commune de Yopougon, a vécu une animation particulière. En effet, des dizaines de personnes, en majorité des femmes ont manifesté devant la mairie. Toutes en pleur, elles ne cessaient de répéter en chœur «Kaffana (ndlr maire de la commune) pardon, ait pitié des pauvres femmes, nous sommes des veuves, c’est sur ce site qu’on se débrouille. Ouattara a dit de le voter, on va être heureux, mais on pleure…». Ces femmes portaient sur la tête et tenaient dans leurs bras, «leurs instruments de cuisine». Elles manifestaient ainsi, contre un projet de destruction de Figayo-village, l’espace restauration. Selon une des doyennes des restauratrices que nous avons approchée, elle exerce sur ce site depuis trois décennies. « Je suis  sur les lieux depuis 30 ans. On a mis beaucoup d’argent pour construire nos restaurants. On ne peut pas partir comme ça du jour au lendemain», témoigne t- elle avant de fondre en larmes. Selon toujours cette dernière «C’est hier mardi, que les agents de la mairie nous ont remis une convocation, qui nous donne 72 heures pour quitter les lieux. C’est-à-dire que demain jeudi la mairie va nous chasser». Une décision qu’elles jugent injuste et méchante à l’endroit de pauvres femmes.

Yannick Kobo