@Informateur- Tôt ce mardi 20 octobre 2020, des véhicules de transport de type Gbaka et un taxi ont été incendiés au quartier Lièvre Rouge dans la commune de Yopougon.

Si pour l’heure, on ne sait rien sur l’identité des auteurs de ces actes de vandalisme, le confrère Linfodrome croit savoir que ce sont des opposants au 3e mandat d’Alassane Ouattara qui ont décidé de s’en prendre aux biens des ressortissants de la CEDEAO.

L’hypothèse que cette justification soit fondée donne juste froid dans le dos et fait planer sur la Côte d’Ivoire le dangereux spectre des violences communautaires.

En effet, la tension avec ce type d’actes pourrait glisser progressivement vers des affrontements qui n’auraient plus la politique pour seule essence.

Dans un pays où 10 ans après la crise post-électorale, les différends sont encore importants, la multiplication des destructions de biens pour cibler une communauté fait courir un important risque au pays.

On se souvient ainsi qu’à Bongouanou, fief d’Affi N’Guessan, des actes du même genre ont été commis tout comme à Bonoua, ville du sud.

Il urge donc que les chefs de communauté interviennent rapidement dans les différentes localités afin de maintenir le calme et la cohabitation.

Steven IBRAHIM