Eugène Kouamé parrain de la fête du travail à Yamoussoukro, a indiqué ce mardi 01 mai 2018, “qu’un pays ne peut avancer que dans l’union avec ses enfants».

Co-parrain de la fête du travail à Yamoussoukro, ce mardi 01 mai 2018, Eugène Kouamé, directeur régional de la construction du Bélier, par ailleurs secrétaire département associé du Rassemblement des Républicains et adjoint maire, s’est réjoui de l’entente des centrales syndicales.«Un pays ne peut avancer que dans l’union de tous ses enfants», a-t-il martelé. Estimant que le rassemblement de toutes les représentations des centrales syndicales pour célébrer dans la ferveur cette fête du travail en est l’illustration tangible. C’est aussi dit-il, “l’image que reflète cette année 2018, la commémoration de la traditionnelle fête de liberté et d’épanouissement des travailleuses et travailleurs de la région du Bélier”.

Pour Eugène Kouamé, c’est un symbole très  fort que donnent les centrales syndicales, en demeurant uni par le travail.

Les travailleurs, à travers leurs centrales syndicales respectives, revendiquent le contrôle des prix des vivriers sur le marché, le contrôle des instruments de mesure, car de façon illicite de nombreux commerçants s’adonnent à des pratiques illégales et délictueuses. Ils dénoncent également la flambée des prix de l’électricité et des coupures intempestives.

Singulièrement, le situation des 300 travailleurs de la plantation d’Etat mis à la disposition du District autonome a été dénoncé avec véhémence. Ces travailleurs attendent depuis plusieurs années le paiement de leurs droits. Déjà, plus d’une quarantaine d’entre eux sont morts dans des conditions inexplicables. Pour les centrales syndicales, il faut une solution urgente.

Il convient d’indiquer la présence participative à cette fête de l’union générale des travailleurs de Côte d’Ivoire (UGTCI), la centrale dignité, Humanisme et l’union nationale des travailleurs et employés de Côte d’Ivoire (UNATRE-CI). Les revendications après le défilé ont été remises au représentant de l’exécutif, le préfet du département de Yamoussoukro, Brou Kouamé.

Jacquelin Mintoh

Correspondant Régional