Depuis plusieurs semaines, le Collectif des Associations et mouvements de jeunesse burkinabè en Côte d’Ivoire (CAMJBCI), effectue une visite de travail au Burkina-Faso et est à pied d’œuvre, afin de résoudre la question du vote de la diaspora burkinabè aux prochaines élections présidentielles. C’est dans ce cadre qu’une délégation de ladite organisation, a été reçue en audience par le président de la commission électorale nationale indépendante (CENI) du Faso, Newton Ahmed BARRY, le mardi 24 avril 2018, à Ouagadougou.
Selon une note d’information du service de communication du mouvement, il ressort de cet entretien ayant duré au moins une heure, que la CENI est techniquement prête pour l’organisation du vote des Burkinabè de l’Extérieur en 2020. Et d’après le président de la CENI, Newton Ahmed BARRY, l’Institution en charge de l’organisation des élections au Burkina Faso, n’attend que l’adoption de la loi portant révision du code électoral pour débuter les missions d’explication auprès de leurs compatriotes vivant à l’Extérieur.
Le premier responsable de la Commission Électorale Nationale Indépendante, a indiqué par ailleurs que, «si certains pays africains ont pu faire voter leur Diaspora, il n’y a pas de raison que le Burkina Faso ne puisse pas faire autant pour renforcer sa démocratie».
A noter qu’à l’issue de la rencontre, la délégation du CAMJBCI dirigée par son président M. Moussa Zallé, a remercié toute l’équipe de la CENI pour l’oreille attentive qui lui a été accordée pendant l’audience. Avant de lui exprimer son soutien indéfectible dans la suite de sa mission, allant plus particulièrement dans le sens de l’effectivité du vote de la diaspora burkinabè en 2020.

Georges Kouamé

Articles connexes

Leave a comment