@Informateur.info- 24 heures après les violences contre la communauté nigérienne en Côte d’Ivoire, le mercredi 19 mai dernier qui ont fait un mort, plusieurs blessés et de nombreux dégâts matériels, la police a procédé à l’interpellation de plus d’une vingtaine de personnes liées à ces évènements. L’information émane d’un communiqué du Procureur de la République.

Qualifiant ces actes d’infractionnels, le procureur a appelé, à la suite du ministre de la sécurité, Diomandé Vagondo, au calme et à la retenue. «Les enquêtes sont en cours pour retrouver les auteurs de ces  actes de barbaries et tous ceux qui de quelque manière que ce soit, ont contribué à leur commission, afin de leur faire subir la rigueur de la loi pénale», a-t-il promis.

Au nombre des personnes interpellées, précise la police, figure la dame de la vidéo à Adjamé, Succès de son nom sur facebook, qui a mis le feu aux poudres. Conséquence, la communauté nigérienne a été prise instantanément pour cible dans plusieurs communes du District d’Abidjan faisant un mort.

Faut-il le rappeler, tout est parti de la diffusion d’une vidéo non datée sur les réseaux sociaux montrant un groupe de personnes en train d’être bastonnées. La rumeur a vite fait de présenter ces personnes comme étant des Ivoiriens. La vidéo de Succès a justement contribué à la chasse aux Nigériens. Elle risque une peine de prison de 5 ans.

Charlène ADJOVI