@Informateur.info- L’état de santé du général de gendarmerie du Burkina Faso reste extrêmement préoccupant. Chaque jour, les nouvelles ne sont point rassurantes. C’est plutôt le contraire. Elles inquiètent plus d’un. Pour preuve, dans la matinée du mercredi 09 octobre 2019, l’ex-chef de la diplomatie burkinabé était, à nouveau, évacué à l’hôpital Blaise Compaoré de Ouagadougou.

Affaibli plus d’un mois après avoir été transféré de sa résidence surveillée à la Maison d’arrêt et de correction des armées (Maca), le général Bassolé souffre d’un grave cancer.

Rentré précipitamment des soins en Turquie suite à la promesse des hautes autorités du Faso d’un retour après le verdict du procès du putsch manqué de septembre 2015, il attend toujours.

Pendant ce temps, le mal qui le ronge depuis 2 ans maintenant, gagne du terrain. Préoccupé, sa famille et plusieurs autres proches ne cessent de multiplier le lobbying et plaidoyer pour son évacuation sanitaire. Même l’émouvant S.O.S de sa fille Yasmine, sur les ondes de la radio Rfi, nlont pas ému le nouvel homme fort de Kosyam.

A savoir Roch Marc Christian. L’opposition politique (Cfop) est allée dans le même sens. Sans faire bouger les lignes. Et les jours de l’unique général de la maréchaussée du Faso – condamné pour trahison à 10 ans de prison ferme – restent en danger.

Alfred SIRIMA

Correspondant Informateur.info