@Informateur.info- Lauréat du Prix Africain du développement de la Fondation 225 (en 2018), lauréat du Grand Prix Prestige de l’émergence et du développement (Juillet 2019), Chevalier du mérite agricole (Juillet 2019), Officier du mérite ivoirien (Août 2019), le président du Conseil d’administration (Pca) de la Société coopérative ivoirienne de négoce des produits agricoles (Scinpa), continue de glaner des lauriers.

A(re)lire Lauréat du Prix de l’Emergence : Moussa Sawadogo élevé au rang de chevalier de l’ordre du mérite agricole

Vendredi 4 septembre dernier, Moussa Sawadogo a reçu le Prix agricole du meilleur artisan de la lutte contre le travail des enfants. La remise officielle de ce Prix a eu pour cadre la salle de réunion de la préfecture d’Agboville en présence du président du conseil régional, Dimba Pierre, et du préfet de l’Agnéby-Tiassa, Sihindou Coulibaly, qui ont chaleureusement félicité le récipiendaire.

Motivant le Prix décerné au Pca de la Scinpa, Adam Sanogo, DG du Groupe Safam Com dira ceci : «Le jury a décidé de lui accorder cette consécration en raison de son grand engagement pour l’éradication du travail des enfants dans la cacao culture en Côte d’Ivoire». Selon toujours Adam Sanogo des enquêtes menées sur le terrain ont permis à sa structure de se rendre compte qu’au-delà de la collecte des produits auprès des paysans, Moussa Sawadogo s’est fait le premier vérificateur dans les plantations de ce que des enfants n’y sont pas soumis à des travaux pénibles et dangereux. «Moussa Sawadogo est un modèle d’engagement que notre groupe a consacré en lui octroyant ce prix le 22 février 2020. Malheureusement, en raison de ses nombreuses obligations, il n’avait pu être à cette cérémonie. C’est donc pour lui remettre officiellement et solennellement ce trophée que nous sommes là», a déclaré précise Adam Sanogo.

A(re)lire Décoration : Moussa Sawadogo (Scinpa) élevé au rang d’officier du mérite ivoirien

Réceptionnant son Prix, Moussa Sawadogo l’a aussitôt dédié à la Première dame de Côte d’Ivoire, Mme Dominique Ouattara, ambassadrice infatigable de la lutte contre le travail des enfants en Côte d’Ivoire. «Nous allons redoubler d’efforts dans notre mission de sensibilisation. Je remets ici solennellement ce trophée au préfet afin qu’il la remette à la Première dame de Côte d’Ivoire en hommage à la lutte qu’elle mène sans répit contre le travail des enfants», a régi le lauréat.

Charlène ADJOVI