@Informateur. Info- Touché par le coronarivus, le Burkina Faso prépare la riposte. Dans un communiqué publié le jeudi 26 mars 2020, Alkassoum Maïga, ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de l’Innovation a annoncé ce qu’une équipe de chercheurs de l’Institut de Recherche en Sciences de la Santé (CNRST/IRSS) va lancer “très bientôt deux essais cliniques pour évaluer l’efficacité et la sécurité de trois produits dans le traitement de la maladie à Coronavirus au Burkina Faso” .

“Le 1er Essai dénommé Chloraz vise à évaluer l’efficacité et la sécurité de l’utilisation de la Chloroquine et de la combinaison Chloroquine + Azithromycine dans le traitement de l’infection au COVID-19 au Burkina Faso”, précise le communiqué.

Quant à la deuxième initiative, “c’est un essai clinique International dénommé API-COVID-19 qui sera conduit dans deux pays africains. Il vise à évaluer l’efficacité clinique et virologique d’un médicament à base de plante (phytomédicament) appelé APIVIRINE chez les patients atteints de COVID-19”.

Outre ces deux essais, le Burkina Faso va procéder à la réhabilitation de ses unités de production de paracetamol et de chloroquine avec pour objectif la production quotidienne de 200.000 comprimés pour chacun des deux produits.

Pour rappel, le pays des Hommes intégres est à ce jour le plus touché par le  Covid-19 en Afrique de l’ouest.

Alfred SIRIMA