PUBLICITE


@Informateur.info-  Guillaume Soro, président du Comité Politique (CP) a animé un meeting le samedi 18 mai 2019 dans la ville de Katiola. A cette occasion, l’ancien président de l’Assemblée nationale a dénoncé des manœuvres du pouvoir d’Abidjan pour l’évincer de son poste de vice-président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF).

Selon le député de Ferkéssédougou, plusieurs chefs d’Etats sont contactés par le régime Ouattara afin que leurs représentants à cette assemblée internationale lui barrent la route de la présidence de l’instance qui lui est promise.

” J’ai travaillé pour être vice-président je ne suis pas venu par héritage. Arrêtez d’appeler les présidents pour leur dire de chasser Guillaume parce qu’ils ne pourront pas (…) Ils pensent que c’est ce poste qui va me faire élire en Côte d’Ivoire. Arrêtez de nous humilier. On peut ne pas être dans le même parti mais nous sommes avant tout des Ivoiriens”, a martelé Guillaume Soro.

Aux populations de la ville du Hambol, l’ancien Premier ministre ivoirien a expliqué son parcours au sein de l’APF.  “Depuis 2013, j’ai été vice-président dans le Bureau de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (…).J’ai été élu au Luxembourg premier vice-président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie avec pour vocation de devenir président. Est-ce que vous savez qu’ils sont jaloux de cela? Ils ont commencé à appeler des chefs d’Etats pour leur dire à leur président de l’Assemblée nationale de me chasser”, a-t-il ajouté.

Le président du CP ne s’est par ailleurs pas privé d’adresser des piques à son successeur au perchoir. ” Celui qui m’a remplacé a cru que c’était automatique. Comme il est devenu président de l’assemblée il allait prendre ma place là-bas. Qu’il attende un peu!”, a-t-il ironisé.

Steven IBRAHIM

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment