Dô Pascal

@Informateur.info- Invité de Radio Omega, ce dimanche 28 juin 2020, Dô Pascal Sessouma a estimé concernant le terrorisme qui endeuille le Burkina Faso que les autorités burkinabè n’ont pas d’excuses pour n’avoir pas su préserver l’intégrité du territoire et sauver les vies perdues.

A(re)lire Lutte contre le terrorisme au Burkina: Et si Roch et Blaise se parlaient!

Le président de Vision Burkina, parti pacifiste, pense que le pouvoir n’a pas exploré toutes les voies et moyens d’assurer au peuple burkinabè sa quiétude d’antan. Car estime-t-il : «Si le président du Faso Roch Kaboré, avait pris le soin d’approcher qui de droit pour demander de l’aide, les choses se seraient passées autrement».

A(re)lire Burkina Faso-Défi sécuritaire: Les 3 erreurs de Roch Kaboré

Et d’enchaîner : «Avant 2016, il y a eu un président comment il faisait? On dit qu’il a fait des pactes avec des terroristes. Moi je dis si ce monsieur a eu l’amour pour son peuple de sorte à faire un pacte avec les terroristes, je lui tire mon chapeau».

Récemment porté sur les fonts baptismaux, le parti Vision Burkina a été présenté en mi-juin à la presse au Burkina. A l’occasion, son président a annoncé sa candidature à la présidentielle de novembre prochain.

Jean François FALL