@Informateur.info- Face à l’activisme des terroristes qui semblent avoir mis sous coupe réglée certaines régions du Burkina Faso, le parlement burkinabè a autorisé, ce jeudi 11 juillet, la prorogation de l’état d’urgence de six mois. Une prorogation qui vise à maintenir les opérations de sécurisation en cours dans le pays.

Cet état d’urgence concerne  les provinces de la Kossi et du Sourou dans la région de la Boucle du Mouhoun, la province du Koulpélogo dans la région du Centre-est, les provinces de la Gnagna, du Gourma, de la Komandjari, de la Kompienga et de la Tapoa dans la région de l’Est, la province du Kénédougou dans la région des Hauts-bassins, la province du Lorum dans la région du Nord et les provinces de l’Oudalan, du Séno, du Soum et du Yagha dans la région du Sahel.

Pour rappel, c’est en début d’année 2019 que le président du Faso, Rock Marc Christian Kaboré, a décrété l’état d’urgence dans ces localités où des attaques terroristes causent régulièrement  la mort des civils et des Forces de défense et de sécurité.

César KOUAME

Articles connexes

Leave a comment