@ Dans une lettre qu’il a adressée au président du Faso, le 3 juin dernier, Ablassé Ouédraogo, président de Le Faso Autrement, demande la démission de Roch Marc Christian Kaboré. Selon Ablassé, le bilan du président Kaboré n’est pas reluisant. «De 2016 à nos jours, soit trois ans correspondant à votre présidence, le Burkina Faso a connu plus de morts de par le fait du terrorisme que sur la période de 1960 à 2015», a-t-il asséné.

Le président de Le Faso Autrement a donné 3 directives au chef de l’Etat burkinabè notamment la présentation de sa démission, la mise en œuvre du dialogue nationale pour aboutir à la réconciliation nationale ainsi que son retrait d’une gouvernance qualifiée de «mouta mouta».

Faut-il le rappeler, Ablassé Ouédraogo avait déjà dans le cadre des soucis de santé de l’ex- ministre des affaires étrangères burkinabè, Djibrill Bassolé, à qui les autorités refuseraient l’évacuation, estimé que si le pire advenait le Président du Faso serait le seul responsable.

César KOUAME