Idriss Déby Itno, Président du Tchad

@Informateur.info- L’opposition tchadienne le juge excessif, mais c’est un titre honorifique bien mérité si l’on tient compte du commandement qu’il a assuré à la tête de l’offensive de l’armée contre Bocko Haram, en mars dernier, dans le lac Tchad et qui s’est soldée par un nettoyage en fond de cette secte terroriste.

En effet, le président Idriss Déby Itno jusque-là général, a été bombardé «Maréchal», vendredi, lors d’un vote à la majorité par le parlement pour «service rendu à la Nation et les nombreuses victoires militaires remportées tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays».

Selon Jean-Bernard Padaré, porte-parole de son parti (MPS) qui s’est exprimé sur Rfi.fr «C’est une élévation consacrée, prévue dans nos textes. Il n’est pas maréchal dans l’armée, ce n’est pas un grade, c’est une dignité par rapport à tout son parcours».

Mais l’opposition tchadienne pour qui cette consécration rappelle les tristes souvenirs de l’Ougandais Amin Idi Dada, du Congolais Mobutu Sésé Séko et du Centrafricain Jean-Bédel Bokassa, cette élévation n’aurait jamais dû être accordée à Idriss Déby.

Il n’empêche, les députés ont voté à 146 voix pour, 00 contre 00 abstention et le général président se sent déjà très bien avec son nouveau titre.

Jean François FALL