@Informateur.info- Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a accordé, mardi, une audience à la Coordinatrice résidente du système des Nations unies, Metsi Makhetha en fin de mission au Burkina Faso.

Metsi Makhetha qui a séjourné au Faso pendant vinq ans, est venue remercier le President Roch Marc Christian Kaboré pour “toute l’attention, les facilités” dont elle a bénéficié et surtout pour l’esprit d’ouverture dans le cadre du partenariat entre le système des Nations unies et le Burkina Faso.

Selon elle, le partenariat ouvert a permis aux Nations unies d’être auprès du peuple burkinabè, surtout pendant ces périodes délicates.

“Cette présence est la marque de l’engagement pris par les Nations unies auprès des autorités burkinabè. Celle-ci n’aurait pas été possible aussi sans l’engagement des autorités burkinabè à faire en sorte que la coopération au niveau international soit au bénéfice du peuple”, a souligné Mme Makhetha à sa sortie d’audience.

Félicitant le pays des Hommes intègres pour son dynamisme, Metsi Makhetha a relevé que “pour la première fois dans l’histoire des Nations unies, le Burkina Faso a pu mobiliser au niveau international à travers la Commission et le Fonds pour la consolidation de la paix, tous les partenaires du monde pour voir comment adapter les instruments de coopération au contexte national burkinabé”.

Cependant sur la situation sécuritaire et la problématique des réfugiés internes, la Coordinatrice résidente du système des Nations Unies a regretté que “beaucoup de vos concitoyens ont dû fuir laissant tout derrière eux. Ce qui a créé des besoins humanitaires. Les Nations unies ont tout fait pour être auprès du peuple burkinabè”, s’est, tout de même félicitée Metsi Makhetha.

Alfred SIRIMA
avec la DCP/FASO