@Informateur.info- Le député Soro Kanigui Mamadou, ex-collaborateur de Guillaume Soro, qui a rallié le camp présidentiel à sa sortie de prison, fin septembre, estime que l’ancien président de l’Assemblée nationale qui a “beaucoup fait pour Alassane Ouattara” ne mérite pas “l’exil”.

Invité, jeudi soir, de l’émission ”Sans réserve” de la Nouvelle Chaîne Ivoirienne (NCI), l’Honorable Soro Kanigui Mamadou a évoqué les relations entre le président ivoirien Alassane Ouattara et son ex-allié, Guillaume Soro, en exil en France.

Pour le parlementaire qui a fait allégeance au président Alassane Ouattara, après 9 mois de prison sans jugement, ”Soro Guillaume a beaucoup fait pour l’arrivée au pouvoir du président Alassane Ouattara et pour la Côte d’Ivoire”. De ce fait, “il ne mérite pas l’exil”, soutient le député de la circonscription de Sirasso, à l’extrême nord du pays.

Soro Kanigui dit ressentir “un mal” pour la détérioration des relations entre le chef de l’État et l’ancien chef du parlement ivoirien. D’où son plaidoyer pour la normalisation des rapports entre les deux personnalités.

“Nous sommes en Côte d’Ivoire, Guillaume Soro lui-même, quelque soit ce qu’il ressent, doit se mettre en tête que Alassane Ouattara est d’abord un aîné, il est aussi le président de la République et dès lors qu’il est condamné, il n’y a pas autre alternative que le dialogue pour régler la situation dans laquelle il est”, exhorte-t-il Guillaume Soro, pétri, selon lui, “de talent et peut inéluctablement servir la Côte d’Ivoire”.

Pour le retour de son ancien compagnon dans le jeu politique, Soro Kanigui explore la voie de l’amnistie. “Dès lors qu’on est condamné , il lui faut une amnistie pour qu’il revienne dans le jeu, alors que cette amnistie doit être prise par le chef de l’État, rester dans un bras de fer, ne faciliterait pas le retour dans le jeu politique de Guillaume Soro”, admet-t-il.

Arrêté le 23 décembre 2019 avec 24 autres proches de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, pour “troubles à l’ordre public, tentative de déstabilisation des institutions de l’État…”, le député Soro Kanigui a été libéré le 23 septembre 2020, sans jugement, en compagnie de douze de ses co-détenus.

Geneviève MADINA