Les coopératives Scinpa et Scoops-Sahs au Salon du Chocolat de Paris

@informateur.info- Le Salon du Chocolat de Paris, 26ème du genre, qui se tient à la Porte de Versailles dans la capitale française depuis ce jeudi 28 octobre et ce jusqu’au 1er novembre prochain, enregistre la participation de jeunes chocolatiers ivoiriens. En effet profitant des 5 jours  de ce Salon qui met à l’honneur les grands noms de la chocolaterie du monde, de jeunes coopératives ivoiriennes sont aussi à Paris pour exposer leurs productions. Il s’agit entre autres, du «Chocolat Scinpa», mis au point par la Société coopérative ivoirienne de négoce des produits agricoles depuis Agboville et le «Chocolat de Daloa», produit cette année par les femmes de la coopérative Scoops-SAHS de Daloa.

En se donnant les moyens d’aller à ce grand rendez-vous du Chocolat de Paris, ces coopératives ambitieuses ivoiriennes contribuent ainsi à relever le défi de la transformation du cacao en Côte d’Ivoire. Premier producteur mondial du Cacao, la Côte d’Ivoire, faut-il le préciser, ne transforme pour l’heure que 20% de sa production.

Selon le Pca de la coopérative Scinpa, Moussa Sawadogo, présent à ce Salon, il se pose à la Côte d’Ivoire un double défi. «Il ne suffit pas de transformer le cacao. Il faut pourvoir le commercialiser  et en faire un label. Et ce Salon nous donne l’occasion de tirer le meilleur des expériences des uns et des autres», déclare-t-il.

A l’instar de la Scinpa,  la Coopérative Scoop-SAHS présente à Paris pour promouvoir le chocolat de Daloa (mis au point il y a seulement 4 mois), entend tisser, selon son Pca, Sirikiba Cissé, des contacts utiles au cours de ce Salon. L’objectif de ces coopératives qui osent la transformation, est de devenir dans quelques années de grandes unités de production.

Créé en 1994 par un couple d’entrepreneurs passionnés du chocolat, la Salon du Chocolat est le plus grand rendez-vous mondial consacré au chocolat et au cacao. Le Salon enregistre plus de 150 milles visiteurs chaque année.

Alfred SIRIMA