@Informateur.info- Le 19 juin 2018, la Rue Ministre était inondée suite aux fortes averses qui s’étaient abattues sur Abidjan  et l’intérieur du pays. L’écho des dégâts causés par l’ondée sur ladite rue qui fut particulièrement touchée fut tel que le président de la République Alassane Ouattara s’est déplacé, 48 h plus tard, pour prendre,  in situ et de visu,  la mesure du désastre afin d’y apporter des solutions. Ce jour-là, il a promis de faire bitumer la Rue Ministre longue de 1,5km. Un an plus tard, c’est  le statu quo ante !

A(re)lire 7 mois après les inondations: La Rue ministre attend toujours son bitume

‘’Les promesses n’engagent que ceux qui y croient’’, disait l’ancien président Laurent Gbagbo que le général Robert Guéi a baptisé le ‘’boulanger’’, justement, en raison de sa propension à la roublardise. Le successeur du Woody de Mama, Alassane Ouattara, aurait-il décidé de marcher dans ses pas? Tout porte à le croire. Qu’on en juge. Suite aux inondations qui ont impacté négativement,  dans les grandes largeurs,  la Rue Ministre, le 19 juin 2018, le Chef de l’Etat lui-même avait  fait le déplacement au lieudit, le 21 du même mois,  à la fois pour apporter son soutien aux sinistrés et voir  quelles mesures pouvaient  être prises pour prévenir de tels cas à l’avenir. C’est ainsi qu’il a fait la promesse solennelle de faire bitumer ladite rue. Une annonce qui a été accueillie, on l’imagine, dans la joie et l’allégresse par les riverains.  Mais, un an plus tard, rien ! C’est le statu quo ante ! Les jours qui ont suivi la promesse, des machines sont venus déblayer la voie et procède a son au nivellement. Ces travaux engagés ont même permis à la Rue ministre de recevoir une nouvelle couche de gravier. Aussi, des citernes répandaient-elles de l’eau sur la couche de gravier afin d’atténuer l’intensité de la poussière qui émanait de ladite rue en réfection. Puis, plus rien. Au point que le nivellement auquel il ne restait que la pose de l’asphalte a commencé à présenter de nouveau des nids de poules qui rappellent les hideuses «balafres» d’avant l’inondation du 19 juin 2018.

A(re)lire Stade Olympique d’Ebimpé: La piste d’athlétisme en cours de bitumage

Et pourtant, le président Alassane Ouattara avait fait espérer les riverains de ladite rue. Et pour cause. Le Conseil national de la sécurité (CNS) avait décaissé 2 milliards FCFA pour  faire face aux problèmes engendrés par ces inondations qui avaient fait 16 morts au plan national.

Comment ne pas déplorer les investissements engloutis par les travaux préparatoires qui vont devoir être repris (la dégradation a repris sous les pluies) quand Ouattara aura enfin décidé de tenir sa promesse?  A la Rue ministre les riverains impuissants continuent d’espérer que cette promesse  ne sera pas de la poudre de perlimpinpin !

Jean François Fall

Articles connexes

Leave a comment