Le Quotidien ivoirien Soir Info

@Informateur.info- La situation sociopolitique du pays, allant de l’affaire Soro à la réplique de Blé Goudé à sa condamnation à 20 ans de prison, est en exergue à la Une des journaux ivoiriens parus, samedi, sur l’ensemble du territoire national.

“Traque et condamnations des opposants 2020: le régime étale sa grosse peur au grand jour”, analyse Le Temps selon qui “les manœuvres d’extradition de Soro (sont) en marche” dans ce que le journal qualifie de “Guerre +à mort+ entre le parrain et le filleul d’hier”.

Pour ce qui est convenu d’appeler ” l’affaire de déstabilisation des institutions”, renseigne Soir Info, ” les enquêtes s’orientent vers les militaires”, relevant que ” des résidences du Colonel Fofié perquisitionnées” et que “le camp Soro annonce des actions au plan international”.

Le Matin croit savoir “comment l’opposition a perdu le 1er round” de la présidentielle d’octobre 2020 en s’interrogeant si “Soro a-t-il agi seul” dans le projet de déstabilisation. Pour sa part, L’Inter ouvre ses colonnes à “une mémé de plus de 100 ans” qui “parle à Bédié, Ouattara et Gbagbo” avec “son message précis” pour le dernier cité.

Les avocats de Soro formels : ” Seule la Haute Cour de justice est compétente pour le juger”, rapporte Le Nouveau Réveil, revenant sur la “1ère rencontre de 2020 à Daoukro” de la plateforme de l’opposition, CDRP, présidée par le président Bédié à qui les membres ont demandé de “garder le cap” en lui réitérant leur “adhésion:, ajoute le confrère.

Quatre jours après sa condamnation, par la justice ivoirienne, à 20 ans de prison ferme, Blé Goudé Charles, en attente de l’appel de son acquittement, à La Haye, s’est ouvert à RFI. La presse locale se fait, également, l’écho de cette sortie de l’ancien leader déclaré galaxie patriotique.

A ce propos, Blé Goudé estime que cette condamnation “ridiculise le pouvoir et infantilise la justice”, rapporte Le Nouveau Réveil. “C’est un signe extérieur de fébrilité”, ajoute Blé Goudé dans les colonnes de Soir Info avant de conclure dans L’Inter que “c’est malheureux pour la Côte d’Ivoire”.

Geneviève MADINA