@Informateur.info- Une dizaine de partisans de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo ont manifesté ce lundi devant le siège de la Commission électorale indépendante (CEI). Ils sont venus réclamer la réintégration de leur champion sur la liste électorale.

De fait, Laurent Gbagbo selon ses partisans a été «injustement » retiré de cette liste par l’organe en charge de l’organisation des élections en Côte d’Ivoire.

De sources proches de la CEI, ce retrait est dû à la condamnation prononcée à 20 ans de prison prononcée contre l’ancien chef de l’Etat, condamnation doublée d’une perte de ses droits civiques pour Laurent Gbagbo.

Selon notre informateur, cette mesure a été appliquée à toutes les personnes condamnées aux mêmes peines. L’ancien chef d’Etat à en croire la Commission n’est pas le seul dans cette situation. Dans le camp Gbagbo, on rejette cet argument.

A en croire Habiba Touré, avocate du fondateur du Front populaire ivoirien (FPI), la défense de Laurent Gbagbo estime n’avoir pas été informé de la tenue du procès qui a débouché sur la condamnation de l’ancien chef d’Etat.

Steven IBRAHIM