@Informateur.info- Dans une déclaration, le Haut Représentant/Vice-Président de l’Union européenne (UE), Josep Borrell, affirme que l’institution européenne “prend note” des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 31 octobre, proclamés, mardi par la CEI et donnant Alassane Ouattara vainqueur avec 94,7% des suffrages.

“L’Union européenne (UE) prend note de l’annonce des résultats provisoires annoncés par la Commission électorale indépendante (CEI)”, commente Josep Borell selon qui “l’absence de consensus sur le cadre électoral a fracturé le pays”, car, poursuit-il, “de nombreux Ivoiriens se sont rendus aux urnes, mais de nombreux autres ne l’ont pas fait, soit par choix, soit par empêchement en raison des violences et blocages”.

Aussi, ajoute M. Borell, l’Union relève “les très fortes disparités du taux de participation dans les différentes régions du pays, comme l’ont souligné plusieurs missions d’observations électorales présentes sur place”.

D’où “la vive préoccupation” de l’UE “concernant les tensions, les provocations et les incitations à la haine qui ont prévalu et continuent de subsister dans le pays autour de ce scrutin”, indique-t-il, notant que “les violences qui ont causé la mort de plusieurs personnes et en ont blessé de nombreuses doivent faire l’objet d’enquêtes indépendantes afin que justice soit rendue dans les meilleurs délais”.

Toutefois, l’Union européenne “attend de l’ensemble des parties prenantes qu’elles prennent l’initiative en faveur d’un apaisement du climat et d’une reprise du dialogue, en associant les nouvelles générations et en favorisant la réconciliation par des mesures très concrètes qui permettront de tourner la page de la violence et de la division”, conclut le Vice-président Josep Borell, promettant le soutien de l’Union à “tout effort déployé dans ce sens par les acteurs nationaux et internationaux”.

Geneviève MADINA