@Informateur.info- Le Conseil national de sécurité (CNS) réuni, jeudi, sous la présidence du Chef de l’État, Alassane Ouattara, a planché sur la situation sécuritaire générale et l’évolution de la pandémie à coronavirus (Covid-19) en Côte d’Ivoire).

Au plan sécuritaire, si le CNS note avec “satisfaction” un calme sur l’ensemble du territoire, depuis sa dernière réunion du 29 avril 2021, il “déplore”, cependant, “les affrontements entre Nigériens et Ivoiriens, survenus le 19 mai 2021, dans plusieurs quartiers d’Abidjan et villes de Côte d’Ivoire”, indique le communiqué qui a sanctionné la réunion.

Le bilan de ces affrontements qui ont eu pour origine “la publication d’une vidéo sur les réseaux sociaux, montrant des scènes de violences sur des individus, considérés à tort comme étant des Ivoiriens” s’établit comme suit: ” 1 Nigérien tué, 39 Nigériens blessés dont 6 cas graves, 1 officier de Police légèrement blessé, 52 commerces pillés et 23 incendiés, 14 véhicules saccagés et 21 millions FCFA déclarés emportés”, poursuit le communiqué.

Par ailleurs, ajoute le texte, les enquêtes en cours pour identifier les “auteurs et instigateurs” de ces violences ont, déjà, permis l’interpellation de “38 personnes”.

Concernant l’évolution de la Covid-19, “à la date du mercredi 26 mai 2021, la Côte d’Ivoire dénombrait 47 085 cas confirmés dont 46 504 guéris, 301 décès et 280 cas actifs”, comptabilise le CNS qui note que “le nombre moyen de cas positifs a, considérablement, baissé d’avril à mai, avec 72 cas, par jour, en avtil contre 40 en mai montrant ainsi que l’épidémie est dans une phase décroissante”.

Tout en se réjouissant de ces signes encourageants, le CNS appelle à la vigilance car, “les nombreuses interactions sociales liées aux événements religieux et aux prochaines vacances scolaires ainsi que la saison des pluies pourraient être des facteurs d’accroissement du taux de positivité”, prévient-il. Par ailleurs, la campagne de vaccination, demarrée depuis deux mois, a enregistré à la même date, “517 199 doses de vaccins administrées avec plus de 56 000 personnes ayant reçu les deux doses requises”, relève le Conseil national de sécurité, instruisant le ministre de la Santé à éviter “toute interruption” de la campagne vaccinale.

A cet effet, le ministre de la Santé devra procéder, avec l’appui de la Banque mondiale à l’acquisition de 2,2 millions de doses de vaccins en juin 2021 et de 1,5 million de doses en juillet 2021.

Charlène ADJOVI