PUBLICITE


@Informateur.info- Face à la presse ce lundi17 septembre 2018, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a indiqué que le «gouvernement engagera des consultations avec la classe politique après les municipales et régionales». Décriée par l’opposition et certaines structures de la société civile et jugée déséquilibrée dans sa composition par la Cour Africaine des droits de l’homme et des Peuples, le président Alassane, faut-il le rappeler, avait fait de la résistance avant de lâcher du lest le 06 août dernier lors de son discours à la nation. Ce sous la pression de l’Union Européenne et de la clameur publique ivoirienne.

 

Mais alors que la classe politique notamment le FPI et le PDCI s’attendaient à ce que cette reforme intervienne avant les municipales et les régionales du 13 octobre prochain, le président Ouattara de retour du sommet Sino-africain avait précisé que la reforme de la CEI ne concerne que la présidentielle de 2020. Depuis lors l’on attendait de savoir quand, les consultations allaient avoir lieu. Sans préciser de date, Amadou Gon Coulibaly annonce des actions après les élections locales.

 

Dalima Dahoué

PUBLICITE


Articles connexes

Leave a comment