@Informateur.info- Le président de la jeunesse du Conseil National des Burkinabè en Côte d’Ivoire (JCNBCI) a organisé, le dimanche 26 mai 2019, une cérémonie de rupture collective du jeûne avec les chauffeurs et routiers musulmans de la communauté Burkinabè en Côte d’Ivoire.

Selon le Secrétaire Général de la JCNBCI, Yaro Bedou, cette initiative vise à intensifier les liens de fraternité qui subsistent entre les fils et filles du Faso qui ont quitté la mère patrie pour le travail. «Nous sommes heureux que vous ayez effectué le déplacement à cette première édition de rupture collective du jeûne, sachez qu’il y aura une deuxième édition et même une troisième édition, car c’est une cause noble», a-t-il laissé entendre.

Cette cérémonie a enregistré la présence de plusieurs autorités dont le nouveau Consul Général du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, Nanan Benjamin qui effectuait sa première visite-terrain. Pour ce dernier, cette cérémonie est une belle initiative à encourager car c’est très important pour des concitoyens de se retrouver et de partager un repas dans le mois de communion.

Le Consul Général du Burkina Faso en Côte d’Ivoire a, par ailleurs, donné des conseils aux nombreux conducteurs, routiers et chargeurs présents sur le site Ino du port autonome d’Abidjan. «Nous sommes là pour vous encourager. Merci de rester soumis aux textes du pays d’accueil et surtout de nous faire savoir vos inquiétudes. L’Ambassade et le Consulat sont là pour vous écouter. Restons unis et surtout prions pour nos différents pays», a-t-il conseillé.

Des prières ont été adressées au cours de cette cérémonie de rupture collective du jeûne afin que le Burkina Faso retrouve la paix d’autant. 

César KOUAME

Articles connexes

Leave a comment