@Informateur.info- Le procès du putsch de 2015 a repris ce mardi 11 juin 2019 après plusieurs revois dû à l’arrêt de travail des avocats. Une reprise quelque peu timide avec à peu près une trentaine de personnes sur le banc du public contrairement à l’affluence des premières heures de ce procès.

L’audience a repris avec les plaidoiries des avocats des parties civiles. Maître Souleymane Ouédraogo s’adressant au président du tribunal a déclaré que « les Burkinabè ont le regard tourné vers vous, le monde a le regard tourné vers vous, les parties civiles demandent justice afin de recevoir réparation des préjudices subis»

Pour Maître Souleymane Prosper Farama, les personnes contre lesquelles il y’a suffisamment de charges doivent être condamnées à la hauteur de leur forfait et que cela soit un exemple pour l’armée afin qu’elle comprenne que le pouvoir s’acquiert par les urnes et non par la force.

César KOUAME

Articles connexes

Leave a comment