@informateur.info- Après le déguerpissement manqué, vendredi dernier, des riverains des villages de N’Djem, Adoukro, dans la sous-préfecture de Jacqueville, site devant abriter le projet “Adoukro, ville nouvelle, l’opérateur économique, Edouard Oda, Directeur général de la Société générale d’Investissement et de Réhabilitation (SGIR), promoteur dudit projet, a indexé, lundi, dans une conférence de presse au siège de son entreprise à Cocody-Anono, le maire de Jacqueville, Joachim Beugré, de faire obstruction à la réalisation de “Adoukro, ville nouvelle”.

C’est, visiblemennt, un homme désabusé qui en avait gros sur le coeur, qui a entretenu la presse sur ce qu’il qualifie de “manigance de Beugré Joachim”, le maire de Jacqueville qui tente “vainement de rebondir afin de retarder l’exécution” de son projet. Car pour lui, le litige foncier qui lui opposerait aux populations des villages concernés par le projet est, déjà, “vidé par le ministère de la construction, des logements et de l’urbanisme et la Chambre administrative de la Cour Suprême”.

En effet, des explications de M. Oda, il ressort que c’est sur instigation du premier magistrat de Jacqueville que l’opération de déguerpissement a été stoppée. “Je me demande si Joachim Beugré est au-dessus de la loi? C’est lui qui a appelé la Primature qui a ordonné l’arrêt de déguerpissement ce vendredi 3 septembre. Comment peut-il enfreindre à une décision de la justice matérialisée par une requisition des forces publiques du Procureur général aux fins d’assister un Commissaire de justice pour mener cette opération de déguerpissement?”, s’est interrogé le promoteur de “Adoukro, ville nouvelle”.

Et Edouard Oda de révéler qu’il a porté une plainte contre Joachim Beugré pour “obstruction à une décision de justice” auprès du Garde des Sceaux sous le numéro 139/DMJ/. Aussi, interpelle-t-il le président de la République, Alassane Ouattara sur les agissements du maire de Jacqueville.

Auparavant, le Dg de SGIR a expliqué son projet n’a pas été fait au hasard. “Le plan a été fait par des experts de renom avec l’accompagnement du Bnetd. Il est inclus dans le schéma directeur du Grand Abidjan”.

Ce projet futuriste qui s’inscrit dans la Zone d’aménagement différé (ZAD) aux dires de son promoteur comprend, entre autres, une université, 4 lycées, 3 hôpitaux, un CHU…”Nous avons bataillé pour trouver des investisseurs. Et Joachim Beugré oppose “, s’offusque M. Oda.

Joint au téléphone, le maire de Jacqueville, Joachim Beugré, a indiqué que “ce monsieur est un faussaire. Il a fait du faux pour tromper les autorités à l’effet d’obtenir des documents qu’il brandit à tout vent. Ecrivez ça et j’assume”

“Il s’est prévalu de sa position de beau-fils, il a épousé une fille du village d’Adoukro pour s’y installer. Au demeurant, le campement devenu Adoukro a une superficie de 750 ha. Comment s’est-il arrangé pour prétendre à un projet qui selon lui fait 2440ha? Il dit que la cour administrative aurait débouté les propriétaires terriens de leur action. Mensonge ! Le dossier est encore pendant devant la justice. La Cour a débouté les plaignants non pas sur la propriété terrienne mais sur le délai de dépôt de leur requête devant la Cour. Il sait pertinemment que le tribunal de Dabou l’a condamné pour faux et usage de faux. Moi aussi, j’ai envie que les plus hautes autorités du pays se saisissent de ce dossier pour savoir la vérité sur ce monsieur. Oui, c’est moi qui ai joint la Primature pour dire que si elle n’intervient pas, un drame pourrait se produire à N’djem. Et puis, si tant est qu’il est propriétaire terrain à Adoukro, pourquoi ne commence-t-il pas son opération de déguerpissement à Adoukro et il va le faire à N’djem?”, s’est demandé le maire Joachim Beugré.

Charlène ADJOVI