@Informateur- Condamnée à un an de prison dans l’affaire de la profanation de la tombe de DJ Arafat, l’étudiante Diana Blé a bénéficié de la clémence de la Justice ivoirienne.

En effet, l’étudiante âgée d’une vingtaine d’années a été libérée ce mercredi 30 octobre 2019. Elle aura donc passé un peu plus d’un mois derrière les barreaux après sa condamnation le 20 septembre dernier.

Auteure d’un post sur les réseaux sociaux où elle avait notamment émis des doutes sur le fait que le corps inhumé le 31 août 2019 n’était pas celui de la star du Coupé-décalé.

Après un appel à témoins, Diana Blé s’était rendue de son propre chef aux autorités après avoir indiqué sur les réseaux sociaux n’être nullement mêlée à la profanation de la dernière demeure de l’artiste.

Plusieurs internautes s’étaient mobilisés pour demander la libération de l’étudiante.

Steven IBRAHIM