@Informateur.info- Chaque année le Prix RSF pour la liberté de la presse met à l’honneur la combativité, le courage et l’engagement de journalistes exceptionnels. Une manière de récompenser ceux qui agissent pour défendre le droit d’informer, en dépit des menaces et des difficultés.

Voici les combats courageux menés par les 3 lauréates du Prix RSF 2019 : la saoudienne Eman Al-Nafjan, la vietnamienne Pham Doan Trang, et la maltaise Caroline Muscat. Fondatrice du blog Saudiwoman et journaliste, la saoudienne Eman al Nafjan a mené d’importantes campagnes pour que les femmes soient autorisées à conduire et accèdent à davantage de droits. Arrêtée avec d’autres activistes, elle a été relâchée et vit actuellement en liberté conditionnelle. Considérée comme “traître”, elle risque jusqu’à 20 ans de prison.

Vivant dans l’un des pays les plus répressifs au monde, la lauréate vietnamienne Pham Doan Trang est fondatrice du ‘’webmagazine Luat Khoa’’. A travers ses articles, non seulement elle aide ses compatriotes à lutter pour leurs droits civiques, mais elle est aussi une fervente défenseure des droits LGBT. Son travail lui a valu d’être battue et arbitrairement détenue à plusieurs reprises.


Quant à la lauréate malte Caroline Muscat, après l’assassinat de sa consœur Daphne Caruana Galizia en 2017, elle va créer le média indépendant d’investigation en ligne ‘’The Shift News’’, qui enquête notamment sur la corruption. En dépit des nombreuses pressions qu’elle subit, elle poursuit son travail sans faillir.

La cérémonie de remise du Prix RSF 2019 pour la liberté de la presse a eu lieu jeudi 12 septembre à Berlin. Pour rappel, des journalistes et organes de presse de 12 pays ont été nominés dans trois catégories, notamment le courage, l’impact et l’indépendance du journalisme.

Yannick KOBO

Articles connexes

Leave a comment