Images d'archives

@Informateur.info- Le ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’étranger a coopté quelques associations de la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire pour travailler avec le bureau régional multisectoriel de l’Unesco pour l’Afrique de l’ouest. Ce, précisément dans le cadre de la mise en œuvre de son programme de prévention de l’extrémisme violent par l’éducation.

Au nombre des organisations retenues, le Conseil des opérateurs économiques burkinabè en Côte d’Ivoire (COEBCI) présidé par Moussa Ouédraogo et la Communauté d’origine burkinabè en Côte d’Ivoire (COBCI) dirigé par Mamadou Traoré.

Les structures retenues dont on ignore le nombre ont été informées, la semaine dernière, par un courrier signé du Consul général du Burkina Faso à Abidjan, Nana Benjamin. Un courrier qui ne donne pas plus d’informations sur la date de démarrage de cette collaboration encore moins les dispositions pratiques que les structures choisies vont devoir prendre dans le cadre de cette mission.

Charlène ADJOVI