@Informateur.info- Soupçonnant un déficit de transparence dans l’enrôlement des électeurs sur la liste électorale en cours de révision au Burkina Faso, le Chef de file de l’opposition politique burkinabè a exigé un audit international du fichier de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) avant les élections de novembre prochain.

De fait dans une vidéo qu’il a publiée dans la soirée de ce mardi 30 juin 2020 sur sa page facebook, rendant compte d’un extrait de sa rencontre avec ses militants à Saaba, une commune périphérique de Ouagadougou, Zéphirin Diabré a martelé que sans cet audit, il n’y aura pas d’élection.

«Nous allons demander un audit international du fichier électorale. Si cela n’est pas fait il n’y aura pas d’élection (… », a mis en garde le président du Congrès pour le progrès et le Changement (UPC), deuxième force politique du Burkina Faso.

Le Chef de file de l’opposition politique burkinabè motive cette exigence par des soupçons et des informations qu’il croit détenir sur l’organisation de fraude de la part du parti au pouvoir, le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) qu’il n’a pas nommément cité.

Alfred SIRIMA