@Informateur.info- Les tribunaux burkinabè ont ouvert, ce dimanche 22 novembre 2020, jour du scrutin présidentiel, une permanence en vue de juger à toute heure, les cas de flagrant délit et autres infractions de fraude électorale.

«Le Procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance de Ouaga 1 porte à la connaissance de l’opinion publique nationale, que dans le cadre de l’organisation des élections couplées présidentielle et législatives au Burkina Faso, il est instauré une permanence audit tribunal pour recevoir et juger, à toute heure et suivant la procédure de flagrant délit, des infractions de fraude électorale et assimilées relevant de son ressort de compétence», précise un communiqué du Procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance de Ouaga 1, Harouna Yoda.

Toujours selon le même communiqué, «le même dispositif de permanence est, du reste, installé dans tous les tribunaux de grandes instances du ressort de la Cour d’Appel de Ouagadougou».

Le procureur du Faso exhorte «tout témoin de fraude électorale et assimilée ou de tout comportement suspicieux de saisir  soit le commissariat de police, soit la brigade de gendarmerie la plus proche, ou de s’adresser directement à son parquet aux fins de dénonciation».

Alfred SIRIMA