@Informateur.info- 860 villages soit 6% des 9200 villages que compte le Burkina Faso n’abriteront pas de bureaux de vote à l’occasion de la présidentielle du 22 novembre prochain, en raison des déplacements massifs des populations de ces localités du fait du terrorisme.

L’information a été livrée par le président de la CENI, Newton Ahmed Barry qui s’exprimait dimanche, soir, sur le plateau du journal de la télévision publique burkinabè, RTB. Cependant, le premier responsable des élections a promis que les résultats de la présidentielle (21.155 bureaux de vote au total) seront connus dès le lendemain du scrutin.

“Si nous faisons moins bien que nos prédécesseurs en 2015, je pense qu’on aura failli. Donc, l’objectif, au jour d’aujourd’hui, c’est de rester dans le jour+1 pour les résultats”, a précisé M. Barry qui a, par ailleurs, apporté des précisions sur l’interdiction du téléphone portable dans l’isoloir.

Pour le président Newton Ahmed Barry, le vote étant secret, nul ne doit le violer au risque de “tomber dans une infraction électorale”. “De ce point de vue, pour éviter cela, la CENI a décidé d’interdire le téléphone portable dans l’isoloir. Vous savez que dans un bureau de vote, un certain nombre de personnes sont admise et on peut faire des images avec la permission du président du bureau de vote. Mais dans l’isoloir, le téléphone est strictement interdit”, a-t-il insisté.

Sur la question du document de vote, le président de la CENI s’est voulu clair. “Le président 22 novembre quand vous vous levez, prenez votre carte d’électeur. C’est le seul document qui est demandé. On n’a pas besoin de Cib (carte d’identité burkinabè) ni de passeport pour aller voter. Vous partez avec votre carte d’électeur”, a rassuré Ahmed Barry face aux rumeurs d’utilisation de la Cib et du passeport comme documents de vote.

Quelque 6 490 926 électeurs burkinabè iront aux urnes le dimanche 22 novembre 2020 pour élire les élections couplées du Président de la République et législatives.

Alfred SIRIMA