@Informateur.info- La salle des mariages de la mairie de Treichville s’est avérée exiguë ce dimanche 15 novembre 2020 pour contenir les militants du CDP qui ont répondu massivement à l’appel de la la section Côte d’Ivoire dans le cadre de la campagne électorale. Des femmes, des jeunes et hommes mobilisés pour porter le candidat Eddie Komboïgo au pouvoir au soir du 22 novembre 2020.

Nous devons sortir massivement le 22 novembre prochain pour aller voter Eddie Komboïgo et non personne d’autre. Son ambition est de rebâtir les voies de l’émergence du Burkina Faso, apaiser les cœurs, effacer les stigmates des crises passées, recréer les conditions pour renouer avec la croissance économique et gouverner avec une approche de justice sociale et de solidarité“, a exhorté El Hadj Issaka Kindo, Secrétaire général adjoint du CDP Côte d’Ivoire.

Auparavant, le SGA Kindo a déroulé le projet de société de son champion qui a “le meilleur profil” pour ce scrutin. “Le nouveau pacte pour l’édification d’un Burkina de Paix et de Prospérité”, l’offre politique du candidat Eddie Komboïgo qui se décline en “21 défis et 21 actions prioritaires” a été expliquée aux nombreux militants.

Le premier défi à relever par le candidat, une fois élu, sera celui de la réconciliation et de la cohésion sociale. “Il s’agira de créer une dynamique nationale d’apaisement des cœurs, de pardon mutuel, de réparation des préjudices et de l’exercice de la justice en ressoudant le tissu social et en valorisant le vivre-ensemble entre les communautés ethniques, religieuses et culturelles, d’une part, et entre les groupes socio-politiques, socioéconomiques et socio-professionnels, d’autre part”, a dit M. Kindo.

Le second défi, celui de la sécurité et de la paix sur toute l’étendue du territoire, impose au candidat du CDP de “créer une dynamique nationale d’apaisement des cœurs, de pardon mutuel, de réparation des préjudices et de l’exercice de la justice en ressoudant le tissu social et en valorisant le vivre-ensemble entre les communautés ethniques, religieuses et culturelles, d’une part, et entre les groupes socio-politiques, socioéconomiques et socio-professionnels, d’autre part”, a ajouté Issaka Kindo, citant les autres défis qui vont de la bonne gouvernance au défi de la diplomatie et de l’implication de la diaspora en passant par les défis de la justice, de l’énergie, de la relance économique et autres de la communication et les médias…

Naturellement, ces défis commandent des actions concrètes. C’est pourquoi, si le peuple burkinabè accorde son suffrage au CDP au soir du 22 novembre, Eddie Komboïgo s’attèlera, entre autres, à donner une âme à la réconciliation à travers, la mise en place d’un cadre de concertation qui va fixer de façon consensuelle le sens et le contenu du concept de réconciliation nationale”, a précisé le Secrétaire général adjoint.

Concernant la Diaspora, outre la promesse de lui garantir ses droits citoyens par sa prise en compte dans la vie politique nationale, “Eddie Komboïgo s’engage à mettre en place un programme d’investissement et d’implication de la diaspora au développement économique et social du Burkina”, a révélé M. Kindo, expliquant que “ce programme devra permettre des facilités fiscales et administratives et mettre en place un secrétariat permanent de suivi au niveau du Conseil supérieur des Burkinabè de l’étranger”.

A l’endroit des colporteurs de fausses informations pour semer le doute dans les esprits des militants du CDP, M. Kindo a insisté que “notre parti, le CDP n’a qu’un seul candidat à la présidentielle. C’est Eddie Komboïgo et personne d’autre. C’est lui que nous allons installer à Kossyam le 22 au soir”, a-t-il martelé.

Avant l’intervention très applaudie du Secrétaire général adjoint Issaka Kindo, les représentants des femmes et des jeunes se sont succédés au pupitre pour galvaniser leurs troupes respectives. Puis, Mady Ouédraogo, Secrétaire général à la mobilisation a expliqué aux militants comment voter pour éviter les bulletins nuls. C’est dans la gaité que les militantes et militants sont repartis à la fin de la cérémonie.

Notons que parallèlement à la rencontre de Treichville, les militants du CDP du Sud-ouest se réunissaient, ce dimanche 15 novembre également, à Soubré pour la même cause: Appelez la diaspora à voter Eddie Komboïgo le 22 novembre prochain.

Charlène ADJOVI