@Informateur.info-  Le Mouvement pour le peuple et le progrès, parti au pouvoir au Burkina Faso n’a pas mis du temps à réagir aux allégations de fraude portées par l’opposition politique contre lui. Lors d’une conférence de presse, le président du parti, Simon Compaoré du MPP, dément ces accusations et parle de fébrilité de l’opposition. Ci-dessous, la déclaration liminaire.

«Mesdames et messieurs les journalistes, Nous vous remercions d’être venus au siège de notre campagne à notre demande alors que nous vous savons très chargés en cette veille des élections présidentielle et législatives du 22 novembre 2020.

Mais rassurez-vous, nous n’allons pas parler au-delà de la vingtaine de minutes. Il s’agit pour nous ce jour de relever les contre-vérités dites par le CFOP, s’agissant d’une prétendue fraude organisée par les éléments de la majorité et notamment du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP).

Si le ridicule pouvait tuer, ils en seraient loin, car le MPP qui a fait une très belle campagne empreinte de sérénité et de confiance après la rencontre avec les populations des villes et des campagnes n’a besoin d’une quelconque fraude pour gagner les élections de demain. Le MPP reste et demeure fondamentalement attaché aux grands principes de la démocratie qui fondent sa gouvernance. Nous croyons fermement aux valeurs de la démocratie et cela nous contraint à rester dans l’axe de la droiture.

Nous sommes d’une très grande sérénité après avoir parcouru les 13 régions, les 45 provinces, les 370 communes, plus de 9000 villages du Burkina Faso sur la base du nouveau programme de notre Candidat Roch Marc Christian KABORE. Les populations ont réaffirmé leur détermination à accorder un nouveau contrat de confiance à notre Candidat Roch Marc Christian KABORE pour les 05 années à venir.

Nous réfutons les allégations de fraude annoncées par l’opposition pour préparer les esprits à la publication des résultats. Pourquoi après avoir accumulé tant de preuves irréfutables, le CFOP ne s’adresse pas directement à la justice.

Les fraudeurs ne peuvent être dans nos rangs car nous dédaignons la fraude ; elle est avilissante. La fébrilité de certains partis membres du CFOP est à chercher ailleurs.

Mais de grâce, nous avons tous juré de garder le calme, de contribuer à rendre cette élection de demain transparente, équitable et juste.
Demain nous appelons à un vote massif des Burkinabè de l’intérieur comme de l’extérieur. Il y va de l’honneur de notre Patrie.
Je vous remercie!»

DEMOCRATIE – EGALITE – PROGRES
Ouagadougou, le 21 novembre 2020