@Informateur.info- Le Mouvement “Roch 20/20, le coup sûr” vend Les communes de Koumassi et d’Attécoubé ont accueilli, mercredi, le mouvement “Roch 20/20, le coup sûr”, dans le cadre de la campagne électorale du scrutin présidentiel prévu le 22 novembre prochain au Burkina Faso.

A deux jours de la fin de la campagne électorale, le mouvement “Roch 20/20, le coup sûr”, soutenu par Désiré Yaméogo, président des mouvements de jeune de la diaspora burkinabé, a sorti le grand jeu dans ces deux communes pour “vendre” son candidat Roch Marc Christian Kaboré, candidat à sa propre succession à la tête du Burkina Faso.

Selon Ismaël Ouédraogo, le président de “Roch 20/20, le coup sûr”, son mouvement né à la faveur de l’élection présidentielle, est “un soutien à Roch Kaboré pour ses nombreuses actions à la tête du Burkina. Le mouvement est composé d’hommes et femmes de tout parti politique ou non, qui ont de l’affection pour Roch Kaboré et qui travaillent à la réélection de notre candidat”, a déclaré le président Ismaël Ouédraogo qui a invité les communautés burkinabè de Koumassi et d’Attécoubé à voter “utile” en choisissant “Roch qui a le meilleur programme”.

Le président des mouvements de jeunes de la diaspora, Désiré Yaméogo, parrain de ces deux meetings, a exhorté la diaspora à voter Roch Kaboré. “Le 22 novembre, vous devriez voter Roch Kaboré. C’est le coup sûr pour un coup KO.”, a-t-il dit, soutenant que “c’est pour la première fois depuis 1960 que la Diaspora va participer au choix de son président. C’est une fête pour nous. Et pour rendre cette fête très agréable, il faut voter Roch qui a permis que chaque burkinabè de l’extérieur exprime ses devoirs civiques”.

“Pour nous donc, Roch est le candidat de la diaspora. En 2019, les transferts d’argent de la diaspora en direction de la mère patrie sont de l’ordre de 270 milliards FCFA. Comment une population qui apporte ça pour construire le pays doit rester en marge du choix de notre président. Roch l’a permis et donc nous avons un devoir de reconnaissance en le votant” a souligné Désiré Yaméogo.

Les meetings dans ces deux communes ont pris fin par une démonstration de vote afin d’instruire les militants à la façon de voter pour éviter les bulletins nuls. La prochaine étape sera la commune de Port-Bouët, jeudi.

Charlène ADJOVI