Newton Ahmed Barry, président de la CENI

@Informateur.info- Les quelques 5.493 électeurs burkinabè enregistrés dans les 3 centres de vote pour l’élection du président du Faso sont, encore, dans le doute pour l’ouverture de la campagne en terre ivoirienne.

Pourtant, depuis le 31 octobre 2020, les 13 “Etalons” retenus par le Conseil consttitutionnel du Faso, parcourent les villes du pays des hommes intègres, à la pêche des voix. Proposant, chacun, son programme de gouvernement à leurs compatriotes résidant au pays.

En Côte d’Ivoire, les représentants des 13 candidats attendent, certainement, une amélioration de l’environnement sécuritaire pour aller la rencontre des 5.493 électeurs inscrits sur le fichier électoral et répartis dans les quatre centres de vote que sont les consulats généraux de Bouaké (595), Soubré (920), Abidjan (3978).

“Le temps joue contre nous. Et la campagne prendra fin le 20 novembre prochain”, s’inquiète l’un d’entre eux, interrogé par Informateur.info.

Et c’est dans ce contexte que l’Ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire,  Mahamadou Zongo, convoque pour ce vendredi 6 novembre les responsables des partis politiques engagés dans la course au Palais de Kosyam. 

Les partis politiques représentés en Côte d’ivoire battront-ils campagne ou non au regard de la situation délétère? La réponse, vendredi, sous le coup de midi.

Jean-François Fall