@Informateur.info- Fatou Bensouda, procureur de la Cour pénale internationale (CPI) s’est prononcée, mercredi, sur les violences préélectorales de ces derniers moments en Côte d’Ivoire, prévenant que “ces actes pourraient constituer des crimes” relevant de la compétence de sa juridiction .

“Toute personne qui commet, ordonne, incite, encourage ou contribue de toute autre manière à la commission de crimes visés par le Statut de Rome est passible de poursuites devant les tribunaux de la Côte d’Ivoire ou devant la CPI”, a-t-elle indiqué, soulignant que “les violences connues en Côte d’Ivoire lors de la première crise pré et post-électorale de 2010 ne doivent pas se répéter”.

Mme Bensouda se dit “profondément préoccupée” par les rapports publics et les informations reçues par son Bureau, “faisant état d’une recrudescence de violences graves depuis plusieurs jours dans des villes de la Côte d’Ivoire à l’approche de l’élection présidentielle prévue le 31 octobre 2020”, était-elle observer, déplorant “particulièrement les allégations de violences intercommunautaires qui auraient causé la mort de plusieurs personnes, des blessés et des atteintes graves aux biens de la population civile”, a poursuivi Fatou Bensouda, selon qui “ces actes pourraient constituer des crimes relevant de la compétence de la Cour pénale internationale (la CPI)”.

Aussi, appelle-t-elle “tous les acteurs politiques et leurs partisans au calme et à la retenue”.

Geneviève MADINA
Source: Bureau du Procureur