@Informateur.info- Lors de sa conférence de presse à Paris le jeudi 17 septembre 2020, Guillaume Soro a invité Pascal Affi N’Guessan et Henri Konan Bédié à s’unir pour «faire barrage à Alassane Ouattara». Après la validation de cet engagement par le président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, Pascal Affi N’Guessan, président d’une branche du Front populaire ivoirien a également dit oui à Guillaume Soro.

C’est à travers une déclaration publiée sur les réseaux sociaux que le président du Conseil régional du Moronou a fait connaitre sa position. «Nous accueillons favorablement cette initiative. Nous estimons que la bataille aujourd’hui c’est la réforme de la CEI et le Conseil constitutionnel. Nous ne nous inscrirons pas dans une logique d’élection si ces deux institutions n’ont pas été réformées pour la simple raison que c’est ce qui va garantir la paix. Les ivoiriens ont besoin de paix. Cela fait 30 ans que nous nous battons, à chaque fois ce sont les organes en charge des élections qui en sont les vecteurs», a déclaré l’ancien Premier ministre ivoirien.

Pour rappel, Guillaume Soro qui a indiqué jeudi «qu’il n’y aura pas d’élections en Côte d’Ivoire le 31 octobre prochain» a appelé à une synergie d’actions entre les candidats retenus et ceux recalés.

Quelques heures après cet appel, Henri Konan Bédié avait répondu favorablement à cet appel sur les réseaux sociaux. «Je me félicite de l’unité d’action proposée par le GPS et soutenue par le FPI contre le 3e mandat «inconstitutionnel et interdit» d’Alassane Ouattara. Le PDCI-RDA s’associe évidemment à cette démarche», a posté Henri Konan Bédié sur Twitter.

Steven IBRAHIM