@Informateur.info- 24heures après l’élection de Eddie Komboïgo par le collège électorale, comme le candidat officiel du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) à la présidentielle de novembre 2020, la section Côte d’Ivoire de l’ex-parti au pouvoir se dit satisfait.

Informateur.info a joint par téléphone, ce lundi 11 mai 2020, El Hadj Kindo Issaka, Secrétaire général adjoint de la section qui estime qu’avec cette élection qui s’est déroulée dans «les règles de l’art», le parti fondé par Blaise Compaoré est dans la dernière ligne droit vers le palais de Kosyam.

«La section Côte d’Ivoire du CDP a suivi avec grand intérêt cette élection de laquelle devrait sortir le candidat qui doit défendre les couleurs du parti à la présidentielle de novembre prochain. Nous avons applaudi la désignation du camarade Eddie Komboïgo qui avait de loin le meilleur profil et qui porte désormais les espoirs du changement de gouvernance au Burkina Faso. Nous lui adressons nos chaleureuses félicitations», dira-t-il.

El Hadj Kindo Issaka lors du meeting du Cdp à Abidjan

Et de poursuivre : «La suite, c’est la marche vers Kosyam. Notre candidat a défini ses priorités dès sa désignation. A savoir travailler à l’unité du parti, travailler à la stratégie de conquête du pouvoir d’Etat et à la mobilisation des moyens. Il peut d’ores et déjà compter sur la section Côte d’Ivoire qui est en ordre de bataille».

Dans le cadre de la présidentielle de novembre prochain, faut-il le rappeler, la diaspora burkinabè longtemps crainte, ne fera pas malheureusement pas le poids en raison de la faiblesse du taux d’enrôlement. Elle (diaspora) ne compte que 22.858 enrôlés sur la liste électorale dont 5.557 en Côte d’Ivoire. Un faible corpus électoral, certes, mais non négligeable. Car en matière d’élection, chaque voix compte et peut départir des candidats.

Geneviève MADINA