@Informateur.info- Après des vacances forcées liées à la maladie à coronavirus (Covid-19), la section Côte d’Ivoire du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP-Ci), ex- parti au pouvoir au Burkina Faso, a repris ses activités, samedi, à Abobo, par une importante réunion du bureau de la section élargie aux sous-sections des lagunes (Abidjan) pour remobiliser les troupes en vue de la victoire d’Eddie Komboïgo, candidat du parti à l’élection présidentielle du 22 novembre prochain.

Cette rencontre qui a enregistré la présence du Secrétaire général de CDP-Ci, Hada Dramane Sawadogo, longtemps resté loin de ses militants pour des raisons professionnelles, a été l’occasion pour Kindo Issaka, le Secrétaire général adjoint, d’entretenir les nombreux militants du CDP sur les enjeux des activités politiques de la section à quelques cinq mois des élections présidentielles au Faso, autour de quatre points: les résultats de l’enrôlement, la stratégie de mobilisation, l’élection du candidat du CDP à la candidature à la présidentielle de novembre et les consignes de vote.

Concernant l’enrôlement, Kindo Issaka a révélé qu’en Côte d’Ivoire, seules 5557 personnes ont été enrôlées dont 4034 à Abidjan, 584 à Bouaké et 939 à Soubré. A l’échelle mondiale, la Diaspora burkinabé a enregistré 22 858 enrôlés, a-t-il précisé, remerciant ” tous ceux qui ont contribué à la mobilisation et à la réussite de cette opération d’enrôlement”.

S’agissant de la stratégie, le Secrétaire général adjoint Kindo Issaka a exhorté les militants détenteurs de cartes électeurs à prendre une part active au vote du 22 novembre prochain.

“Après cette réunion, nous allons rencontrer tous les délégués des communes en vue de mettre cette stratégie en place. Car en politique une seule voix compte. On peut être par une voix comme on peut triompher avec une seule voix” a-t-il prévenu, dans un tonnerre d’applaudissements.

Très attendu sur les bruits de couloirs évoquant un “détournement” des militants du CDP- CI, M. Kindo a été sans équivoque : ” le seul et unique candidat du CDP-CI à l’élection présidentielle du 22 novembre est et demeure Eddie Komboïgo”, a insisté Kindo Issaka.

“Le camarade Eddie Komboïgo a été désigné par les membres du Haut Conseil du CDP, du bureau exécutif national et les secrétaires provinciaux à l’issue d’un vote remporté par 133 voix contre 21 à son rival, Yahaya Zoungrana”, a-t-il rappelé, demandant “un ban” pour le Président Eddie Komboïgo dont ” le choix devra être entériné par Blaise Compaoré, président d’honneur du CDP, avant son investiture en congrès”, a poursuivi M. Kinda.

Concernant la consigne de vote, il a invité les militants du CDP-CI à mobiliser leurs familles respectives au Burkina Faso à “aller s’enrôler pour avoir leurs cartes d’électeurs pour porter le Président Eddie Komboïgo à la magistrature suprême au soir du 22 novembre”.

A sa suite se sont succédés Ouédraogo Mady, chargé de la mobilisation, Mme Kindo Fatoumata, la présidente des femmes du CDP-CI de Port-Bouët pour appeler les militants à rester mobilisés et à se serrer les coudes pour faire revenir, cette année, le CDP au pouvoir. ” Nous savons tous comment le président Blaise Compaoré, père du Burkina moderne est parti du pouvoir après propulsé le pays au rang des pays modernes. Mais par notre mobilisation, nous allons porter Eddie au pouvoir” ont-ils ils rassuré, en chœur. Et le secrétaire général de la section Dramane Sawadogo d’exprimer sa “satisfaction” de ses militants “en ordre de bataille”.

“Vous qui avez fait confiance à Blaise Compaoré, faites confiance au Président Eddie qui a l’entière confiance de Blaise. Car nous visons le Palais de Kosyam avec Eddie” a-t-il fait remarquer soulignant que ” ceux qui gouvernent actuellement le Burkina sont des purs produits de Blaise mais il leur manque sa bénédiction, d’où les difficultés qu’ils éprouvent à diriger le pays”. C’est pourquoi, a-t-il conclu “nous devons faire fi des ragots pour travailler au retour au pouvoir du CDP par la victoire d’Eddie Komboïgo pour redorer le blason du Burkina Faso”.

Geneviève MADINA