@Informateur.info- Dans un message publié sur les réseaux sociaux, Simone Gbagbo a invité les nouveaux majeurs à s’enrôler sur la liste électorale.
Populations de Côte d’Ivoire;

Chèr(e)s frères et sœurs

Après 10 ans d’absence, nous avons, depuis le congrès de Moossou, décidé de participer à toutes les élections en Côte d’Ivoire. Notre position n’a pas varié depuis lors. Elle s’est même renforcée avec le retour certain du Président Laurent GBAGBO, notre leader, dans son pays natal.
Il nous faut donc être très attentif à toutes les étapes du processus électoral lancé courant avril 2020 avec l’ouverture de “L’opération spéciale de délivrance de pièces administratives” et le démarrage depuis le mercredi 10 juin 2020 du recensement électoral pour une trop courte période de deux (2) semaines.

Ce recensement électoral qui, selon les chiffres officiels de la CEI, vise entre autres, l’inscription sur la liste électorale de cinq millions (5 000 000) de nouveaux requérants constitués des nouveaux majeurs, et des omis sur l’ancienne liste, prendra fin le 24 juin prochain, soit dans 09 jours.
L’on se rappelle qu’en 2015, alors que nous ne participions pas à l’élection présidentielle, 42 jours avaient été consacrés au recensement électoral.
Dans 09 jours donc, le recensement électoral prendra fin.
C’est le lieu pour moi :
‒ Premièrement : d’inviter tous ceux qui se sont déjà inscrits au moins une fois sur la liste électorale en 2010, 2015, 2016 ou 2018, à vérifier si leurs noms figurent effectivement sur ladite liste.
‒ Deuxièmement : d’inviter les omis de l’ancienne liste et les nouveaux majeurs, à aller s’inscrire en très grand nombre dans les centres d’enrôlement ouverts à cet effet.

Je veux dire particulièrement aux jeunes qu’il n’est pas normal qu’ils soient si sous-représentés sur la liste électorale alors qu’il est établi que la population ivoirienne est majoritairement jeune.
En 2016 par exemple, la tranche d’âge 18 à 35 ans, ne représentait que 29% des personnes inscrites sur la liste électorale. Ce pourcentage baisse drastiquement pour ne représenter que 3,9%, lorsqu’on s’intéresse à la tranche d’âge 18 à 24 ans ; Moins de 250 000 personnes ayant entre 18 à 24 ans, sur une liste électorale comptant plus de 6 590 000 électeurs !

Chers jeunes, chers nouveaux majeurs, cette affaire vous concerne particulièrement. Vous devez corriger votre quasi-totale inexistence sur la liste électorale. Il est inconcevable que, vous qui êtes à juste titre considérés comme “une force positive pour le changement social transformateur”, vous vous mainteniez volontairement à la périphérie des processus politiques officiels.

Gardez à l’esprit que l’engagement politique des jeunes peut inverser les trajectoires politiques des pays. C’est une responsabilité historique qui pèse sur vos épaules. Vous devez en prendre conscience. Je voudrais donc à travers cette adresse, inviter tous les ivoiriens à participer massivement à cette étape importante que constitue l’inscription sur la liste électorale.

L’enrôlement étant réservé exclusivement aux ivoiriens, j’invite en outre, tous ceux qui n’ont pas la citoyenneté ivoirienne, ceux qui au sens des élections, sont des “personnes non-admissibles de voter”, à s’abstenir de se faire enrôler. Il en va de la légitimité de l’ensemble du processus électoral.
Je ne saurais terminer cette adresse, sans attirer l’attention de la CEI sur l’absence de centres d’enrôlements au Liberia, ce pays qui compte une forte diaspora ivoirienne en âge de voter. C’est pour gérer positivement et équitablement ce genre de détails, que nous n’arrêtons pas de demander la reprise des négociations “Pouvoir- Opposition” pour que toutes les décisions organisant les élections, soient conventuelles.
Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire!
Je vous remercie.

Simone EHIVET GBAGBO