@Informateur.info- C’est une bataille judiciaire que vient de remporter Guillaume Soro. Au lendemain de son élimination de la course à la présidentielle par la Conseil constitutionnel qui a notamment brandi la condamnation à 20 ans de prison dont il fait l’objet, l’ancien Premier ministre ivoirien a vu la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples prendre une importante décision en sa faveur.

Ainsi, dans une décision publiée ce mardi 15 septembre 2020, l’instance basée à Arusha en Tanzanie ont «ordonné» les autorités ivoiriennes à «prendre toutes les mesures nécessaires en vue de lever immédiatement tous les obstacles empêchant le requérant, Guillaume Kigbafori Soro de jouir de ses droits d’élire et d’être élu notamment lors de l’élection présidentielle d’octobre 2020».

Dans sa décision, la CADHPD a également invité l’Etat ivoirien à « surseoir à l’exécution de tous les actes pris à l’encontre du requérant, Guillaume Kigbafori Soro».

Sur les réseaux sociaux, l’ancien président de l’Assemblée nationale qui est sous le coup d’une condamnation à 20 ans de prison s’est réjoui de cette décision. « La Cour africaine des droits de l’Homme déclare Guillaume Soro éligible à la présidentielle de 2020 », a posté le natif de Kofiplé sur Facebook.

Cependant, cette décision qui intervient après celle du Conseil constitutionnel ne devrait pas changer grand-chose au sort de Guillaume Soro. De fait, les décisions rendues par l’institution présidée par Koné Mamadou ne sont susceptibles d’aucun recours.

Steven IBRAHIM