@Informateur.info- Étant donné qu’une élection démocratique juste, claire et transparente est la seule voie constitutionnelle de laquelle un président élu tire toute légitimité et toute légalité;

Étant donné l’attachement du peuple de Côte d’Ivoire aux principes de la démocratie pluraliste fondée sur la tenue d’élections libres et transparentes, de la séparation et de l’équilibre des pouvoirs ;

Étant donné que la constitution garantit pleinement le droit d’opposition démocratique en Côte d’Ivoire ;

Étant donné que le Front Populaire Ivoirien ne veut parvenir aux élections par aucun autre moyen que par des élections justes, claires et transparentes,

Attentdu qu’au congrès ordinaire de MOOSSOU, tenu les 03 et 04 Août 2018, le FPI a affirmé sa volonté de partciper désormais à des élections justes, transparentes et inclusives, afin de se doter de tous les moyens nécessaires pour poursuivre la lutte pour la démocratie, la souveraineté et le bien-être du peuple ivoirien ;

Attendu que le FPI se fait un devoir de toujours rejeter et dénoncer tout mode d’accession et de maintien au pouvoir qui ne soit pas démocratique ;

Attendu que le pouvoir en place a manifestement échoué à réconcilier le peuple ivoirien, à ramener la cohésion sociale et à garantir aux ivoiriens des conditions minimales d’une vie décente;

Vu que le peuple de Côte d’Ivoire aspire désespérément à retrouver la paix, la cohésion sociale et le pouvoir économique dont il jouissait un minimum avant l’irruption au pouvoir du rhdp,

Attendu que le président Gbagbo a été acquitté par la cpi des charges pesant sur lui et qu’il est à présent pleinement libre de ses mouvements et capable de se rendre dans son pays natal, en Côte d’Ivoire;

Attendu qu’aucun Ivoirien, selon la constitution de Côte d’Ivoire, ne peut être contraint à l’exil;

Considérant qu’il est aujourd’hui la seule personnalité politique capable de rassembler les ivoiriens autour de la paix, de la cohésion sociale et d’une réconciliation nationale vraie et inclusive;

Considérant l’éligibilité du président Laurent Gbagbo au regard des articles 55 et 35 respectivement des constitutions ivoiriennes de 2016 et 2000 ;

La Fédération FPI du Canada réunie (virtuellement compte tenu des restrictions de rassemblements liées au Covid19 et de l’éloignement), ce jour Dimanche 26 juillet 2020, en Assemblée Générale Extraordinaire, appelle le président LAURENT GBAGBO à faire acte de candidature au poste de président de la république de Côte d’Ivoire pour le compte du FPI, car il est le seul à même de répondre aux aspirations des ivoiriens.

Fait à Ottawa, Canada, le 26 juillet 2020

Pour la représentation FPI du Canada

Le représentant,

Luc Gbogouri