@Informateur.info- Depuis son départ en début d’année du Crédit Suisse, Tidjane Thiam voit régulièrement son nom associé à la présidentielle en Côte d’Ivoire. Ministre d’Henri Konan Bédié à la fin des années 90, le banquier a-t-il les atouts nécessaires pour se lancer dans la course à la succession d’Alassane Ouattara ? Énumérons ensemble les atouts et les points faibles du «candidat» Thiam.

Un parcours inspirant

C’est sans doute le principal atout de Tidjane Thiam. Son parcours brillant fait de lui un modèle pour une jeunesse ivoirienne qui en cherche au sein de sa classe politique. Ancien de Polytechnique, l’actuel Golden Boy de la finance internationale s’est toujours classé parmi les meilleurs durant son ascension.

Outre les postes en Côte d’Ivoire, Tidjane Thiam a été à la tête de l’une des plus grandes banques du monde. Avant le Crédit Suisse, il officiait au sein de Prudential, une des plus grandes compagnies d’assurance existant.

Une virginité politique

C’est de très loin que Tidjane Thiam a suivi les derniers évènements politiques qui ont marqué la Côte d’Ivoire. Il peut donc se targuer d’être totalement étranger aux crises et autres violences qui ont marqué l’histoire du pays et représenter ainsi la rupture avec la classe politique traditionnelle souhaitée par une partie de l’électorat ivoirien.

Un réseau à l’international

On ne peut pas avoir côtoyé la crème de la finance internationale sans avoir un carnet d’adresse étoffé. Tidjane Thiam peut compter au nombre de ses atouts sur l’important réseau qu’il a su tisser au sein de l’élite mondiale. On en veut pour preuve sa nomination au sein de la Task force de l’Union Africaine contre le Coronavirus.

Un candidat peu connu

S’il est un visage familier dans le monde la finance internationale, peu d’Ivoiriens savent réellement qui est Tidjane Thiam. Loin du pays depuis deux décennies, ce membre de la famille de Félix Houphouet-Boigny apparait pour beaucoup comme détaché des réalités ivoiriennes. Cela pourrait constituer un handicap dans le cas où il souhaiterait aller à la conquête des suffrages des Ivoiriens. On l’a aisément vu au Bénin avec le candidat Lionel Zinsou.

Aucun engagement connu avec un parti

Ancien ministre de Bédié et membre de la famille d’Houphouët-Boigny, Tidjane Thiam semble naturellement proche du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI). Cependant, il lui sera difficile d’être désigné candidat d’un parti au sein duquel il n’a pas publiquement milité ces 20 dernières années. Le RHDP ayant déjà désigné son candidat, il pourrait être candidat indépendant avec le peu de chances de victoires que cette option confère en Côte d’Ivoire.

Produit de la communauté internationale ?

Si ses relations et ses postes au sein de la haute finance internationale sont un atout, ils peuvent devenir aussi une faiblesse pour le candidat Thiam. En effet, comme Alassane Ouattara en avait souffert à son entrée en politique, il pourrait être perçu comme le candidat de la Communauté internationale. Cette étiquette, on le sait, dessert de plus en plus dans un continent où les jeunes qui constituent la majorité de l’électorat se montrent souvent hostiles aux dirigeants jugés proches de l’extérieur.

Abraham KOUASSI