@Informateur.info- Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan disent non aux propositions du gouvernement ivoirien. Dans une déclaration commune lue ce jeudi 22 octobre 2020 par Maurice Kacou Guikahué, Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, les deux candidats à la présidentielle d’octobre ont annoncé le maintien du mot d’ordre de désobéissance civile.

En outre, Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara ont réitéré leur volonté de voir intervenir en Côte d’Ivoire une mission de médiation «internationale».

Dans son intervention, Maurice Kacou Guikahué a, par ailleurs, critiqué l’action de la mission de la CEDEAO en Côte d’Ivoire. A en croire celui qui servait de porte-parole aux deux candidats, l’instance sous-régionale «se trompe sur son analyse de la situation en Côte d’Ivoire».

Les deux candidats maintiennent leurs exigences à savoir, le retrait de la candidature d’Alassane Ouattara, la réforme de la CEI et du Conseil constitutionnel, la réintégration de Guillaume Soro et Laurent Gbagbo sur la liste électorale, la libération des prisonniers ainsi que le retour des exilés.

Pour rappel, lors d’une rencontre avec certains partis politiques le mercredi 21 octobre, le gouvernement ivoirien s’est dit disposé à octroyer un poste de vice-président de la CEI au PDCI. Le ministre de l’Intérieur a en outre ajouté que le chef de l’Etat, Alassane Ouattara est disposé à une rencontre avec Henri Konan Bédié.
Ces propositions n’ont donc pas trouvé grâce auprès des deux chefs de partis.

Steven IBRAHIM