@Informateur.info- L’Alliance des forces démocratiques (AFD) et la Ligue des mouvements pour le progrès (LMP) ne sont plus représentés au sein des Commission électorales indépendantes (CEI) locales. Ces deux plates-formes de l’opposition ont annoncé ce mercredi 30 septembre 2020 leur retrait des CEI locales.

« Afin de ne point se faire complice par le hold-up électoral mis en place par le gouvernement, le Conseil constitutionnel et la Commission électorale indépendante, les plates-formes AFD et LMP ont instruit toutes les personnalités qu’elles ont proposé pour siéger dans les commissions électorales communales, départementales, sous-préfectorale, départementales, régionales et à l’étranger de suspendre leurs activités au sein des démembrements de la CEI», a déclaré Issiaka Sangaré, Secrétaire général du FPI pro-Affi lors d’une conférence de presse au siège du parti.

Pour Issiaka Sangaré, le pouvoir ivoirien par son « refus » de négocier conduit la Côte d’Ivoire vers une crise post-électotale. De ce fait, il a invité le gouvernement à ouvrir des négociations avec les partis d’opposition et la société civile.
«L’AFD et la LMP demandent au gouvernement et au président de la République, garant de la paix sociale, de la sécurité nationale et du respect des accords internationaux, de sortir de leur posture actuelle, irréaliste, qui expose inutilement les Ivoiriens aux menaces de toute nature, pour inviter humblement, tous ceux qui ont un intérêt aux élections présidentielles et législatives, autour d’une table, afin de convenir des conditions générales de leur organisation», a laissé entendre le porte-voix des deux plates-formes.

Steven IBRAHIM