@Informateur-info- Candidat à la candidature du Pdci-Rda à l’élection présidentielle d’octobre 2020, Kouadio Konan Bertin dit KKB a qualifié, lundi, de “nulle et sans effet”, la décision de rejet de son dossier de candidature par le comité électoral de son parti.

L’ex- président national de la jeunesse du Pdci-Rda, KKB, ancien député de Port-Bouët, s’exprimait au Foreign Press News, la tribune d’échanges interactives de l’Association de la Presse étrangère en Côte d’Ivoire (Apeci).

D’entrée, KKB a réaffirmé son attachement au Pdci-Rda. “Je reste et demeure militant du Pdci-RdA. Je n’ai pas choisi de quitter ce parti et je n’ai pas choisi de créer un autre” a-t-il précisé. Il dit être dans cette posture “pour respecter un engagement que j’ai pris vis-à-vis d’un homme: Félix Houphouët-Boigny”.

Cet engagement, selon lui, est d’aider à “perpétrer” l’œuvre du premier président ivoirien, ” fondateur” du Pdci-Rda. “C’est pourquoi, je n’entends pas prendre mon indépendance vis-à-vis du Pdci-Rda”, a insisté KKB.

Selon le conférencier qui a affirmé avoir reçu, ce lundi matin, ” la notification” du rejet de son dossier de candidature par le comité électoral, ” cette décision est nulle et sans effet”, expliquant qu’il n’en était pas surpris car, “en réalité ce comité là est tout sauf un comité électoral”, à dénoncé Kouadio Konan Bertin.

“Il est composé de personnalités du Pdci-Rda, pour la plupart des délégués qui, eux-mêmes, il y a une semaine et demi, sont allées demander au président Bédié de se présenter. Comment peut-il démander au président Bédié d’être candidat et venir apprécier ou choisir celui qui va être son adversaire ? C’est un comité de campagne du président Henri Konan Bédié qui ne peut être juge et partie”, a-t-il poursuivi, insistant sur “la nullité” de la décision.

Pour KKB, sa candidature est “encore d’actualité”, appelant à la mise en place d’un “comité paritaire” composé des membres des deux candidats de sorte à “garantir un processus, exclusivement, neutre et transparent”, a-t-il émis.

Par ailleurs, il a rappelé que le Président Bédié, lui-même, en 2000, alors que la Convention avait choisi Émile Constant Bombet comme le candidat du Pdci-Rda, a maintenu sa candidature indépendante face à celle d’Emile Constant Bombet. C’est pourquoi KKB estime qu’il “ne sera pas le premier à ouvrir le bal des candidatures indépendantes” au Pdci-Rda.

Jean François FALL