@Informateur.info- Depuis quelques temps, une avalanche de déclarations et communiqués contradictoires disputant la distribution de la subvention Covid-19 de 17 milliards alloués par l’Etat aux producteurs fait l’actualité dans la filière café-cacao. Silencieuse sur la question, l’Association des Présidents de Conseil d’administration (ASPCACC) des coopératives café-cacao intrigue par un mutisme troublant.

Jusqu’à ce jour, l’Association n’a pas réagi à cette affaire pour donner sa position. Là où des syndicats ou confédérations de syndicats agricoles ont, clairement, affiché la leur. A l’instar du Syndicat national des producteurs de Côte d’Ivoire (Synaci) dirigé par Koné Moussa qui soutient l’idée d’une subvention en nature. De même que l’association nationale des producteurs de café cacao de Côte d’Ivoire (Anaproci) de Kanga Koffi.

A(re)lire Affaire 17 milliards FCFA: Des producteurs de cacao exigent l’affichage de la liste des coopératives bénéficiaires

A la la différence, trois organisations syndicales de coopératives, avec pour tête de file, la Confédération des syndicats agricoles de Côte d’Ivoire (Cosaci) militent pour la distribution en matériels à toutes les coopératives de la filière “codifiées” par le Conseil café cacao (CCC) sans discrimination.

Les besoins essentiels en nature sont en dotation d’une camionnette de ramassage de fèves de cacao, 3000 hectares en produits phytosanitaires, 600 tonnes paires de bottes, cinq atomiseurs, 35 tonnes d’engrais et 1000 kits scolaires“, a émis, dans une conférence de presse, samedi à Cocody-Angré, Siby Albert Guehi, le Secrétaire général de la Cosaci.

Le mercredi 20 janvier 2021, le porte-parole du gouvernement, a annoncé, à l’issue du Conseil des ministres, la poursuite, en 2021, des opérations de soutien aux entreprises et aux populations impactées par la COVID-19, avec une dotation de 180 milliards de FCFA dont 17 milliards pour les producteurs de la filière café-cacao.

A(re)lire Café cacao : La gestion du Fonds Covid-19 de l’EU au profit des producteurs pose problème

Depuis, l’association des Pca des coopératives se terre dans un mutisme qui suscite bien d’interrogations malgré le fait que la crise de la Covid-19 a causé un énorme manque à gagner financier aux producteurs. Bien d’entreprises ont eu droit au fonds Covid-19 en numéraires pour faire face aux charges d’exploitation. Pourquoi les producteurs agricoles n’en bénéficieraient pas? Surtout que bientôt, ceux-ci seront confrontés aux difficultés liées à la rentrée scolaire de leurs progénitures.

Le silence des PCA de coopératives sur, entre autres, le projet de recensement des planteurs et de leurs vergers, le projet du paiement électronique pour tracer les transactions et recouper les stocks ainsi que les appuis aux producteurs (sacherie, semences, phytos…) donnent l’insomnie aux producteurs qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Il est temps que la structure présidée par Moussa Sawadogo prenne à bras le corps ces questions pour donner plus de lisibilité aux agriculteurs qui sont la raison d’existence de l’Association des PCA.

La Côte d’Ivoire est depuis plusieurs décennies le leader mondial de fèves cacao avec, à elle seule, 40% des besoins en cacao.

Geneviève MADINA