@Informateur.info- A la faveur de la commémoration du “11decembre” marquant la fête des 60 ans d’indépendance du Burkina Faso, la Fédération des Associations Burkinabè en Côte d’Ivoire (FEDABCI) a organisé, le dimanche 20 décembre 2020, une opération de don de sang, Gobelet-2 Plateaux, un sous-quartier de la commune de Cocody à l’Est d’Abidjan.

Ce sont environ 70 poches de sang qui ont été collectées par une unité mobile du Centre national de transfusion sanguine (CNTS), partenaire privilégié qui accompagne la FEDABCI dans son action depuis plusieurs années.

Saluant “l’engagement et l’esprit humaniste” des volontaires qui ont “donné de leur sang pour sauver des vies”, le président de la Fédération, Sia Koudougou a expliqué que l’opération de ce jour fait place aux traditionnelles festivités organisées par son mouvement pour célébrer la fête de l’indépendance de la mère patrie, le Burkina Faso.

“Compte tenu de la situation sanitaire liée à la crise de la pandémie mondiale à coronavirus, Covid-19, nous avons limité cette célébration à l’opération de don de sang”, a justifié M. Koudougou selon qui “il n’y a pas meilleur cadeau que de donner son sang donc sa vie à autrui” a-t-il fait observer pour cette troisième opération de don de sang de l’année après celles de mars et septembre 2020.

Par ailleurs, la FEDABCI a profité de l’occasion pour distinguer deux personnalités qui ont marqué, l’une la vie de la fédération et l’autre la vie associative au sein de la communauté burkinabé en Côte d’Ivoire que sont M. Ouibga Abdoulaye, le prédécesseur de Sia Koudougou à la tête de la FEDABCI et Mme Zoungrana née Nikiela Madeleine, présidente des femmes burkinabè en Côte d’Ivoire. Chaque récipiendaire a reçu un diplôme d’honneur des mains du président Sia Koudougou.
Visiblement heureux de cette distinction, les deux récipiendaires ont, tour à tour, traduit leur reconnaissance à la FEDABCI.

“Je vous exhorte à poursuivre dans cette voie dans la cohésion et l’union pour continuer à secourir des vies”, a conseillé Mme Zoungrana. Pour M. Ouibga, cette distinction est la preuve ” qu’entre moi et mon successeur, il n’y aucun nuage. J’en suis vraiment ému”, s’est-il réjoui.

Pour clore la cérémonie, dans une déclaration remise à la presse, le président Sia Koudougou, au nom de sa fédération, salué le peuple burkinabé qui a démontré “son sens élevé de la démocratie” lors du scrutin présidentiel qui a porté le candidat Roch Marc Christian Kaboré à la magistrature suprême pour un second mandat de cinq ans. Aussi, appelle-t-il tous “les Burkinabè à le soutenir afin de bien mener son programme de gouvernance”.

Alfred SIRIMA