@Informateur.info- La Nation ivoirienne avec à sa tête, le Chef de l’État, Alassane Ouattara, a honoré, lundi à la Primature, la mémoire de l’ex-ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Sidiki Diakité, “un serviteur chevronné”, décédé le vendredi 23 octobre.

Des sections de la Gendarmerie, de la Marine nationale, de la Garde républicaine et du Bataillon d’artillerie sol-air (BASA) de l’Armée de terre, commandé par le lieutenant colonel Silué Koupé ont rendu les honneurs militaires à l’illustre disparu, en présence du chef d’état-major des Armées, le Général des Corps d’Armée Lassina Doumbia.

Outre les honneurs militaires, cette cérémonie a été marquée par le recueillement du Chef de l’Etat et de son épouse sur la dépouille, la distinction à titre posthume du disparu élévé au grade de Commandeur dans l’Ordre national par le Premier ministre, ministre de la défense, Hamed Bakayoko, la remise du Drapeau de l’Etat à veuve Sidiki Diakité par le Président Alassane Ouattara ainsi que des témoignages sur sa vie.

Dans son oraison funèbre, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Vagondo Diomandé a mis en exergue les qualités professionnelles et humaines du “grand commis de l’Etat” que fût Sidiki Diakité, “haut fonctionnaire, toujours à l’écoute des ses collaborateurs” et poussé par “la cordialité et l’efficacité” dans l’exercice de ses fonctions.

Pour sa part, le préfet de Korhogo, André Ekponon Assoumou, au nom du corps préfectoral, a “le souvenir d’un patron qui parlait avec douceur mais ferme et humble” qui a toujours aimé ” le travail bien fait”.

Marié et père de cinq enfants, Sidiki Diakité (59 ans) sera inhumé ce lundi au cimetière de Grand-Bassam, après la prière mortuaire à la grande Mosquée de la cité balnéaire, à 30km au sud-est d’Abidjan.

Charlène ADJOVI