@Informateur.info- Le chef de l’État, Alassane Ouattara a présidé, vendredi à la Primature au Plateau, une cérémonie d’hommage à l’ancien Premier ministre Seydou Elimane Diarra, un homme “exceptionnel” et un grand serviteur de l’Etat.

La cérémonie a été marquée, notamment, par le recueillement du Chef de l’Etat et des présidents d’institutions devant la dépouille, des témoignages sur la vie de l’illustre disparu, les honneurs militaires et la remise du Drapeau de l’Etat par le président de la République, à la  veuve de l’illustre disparu.

Dans son oraison funèbre,  Ally Coulibaly,  ministre des Affaires étrangères, a salué la réussite de vie d’un homme “exceptionnel, d’un grand serviteur de l’Etat”. “L’avalanche de louanges que anonymes comme célébrités déversent, à juste titre, sur le Premier ministre Seydou Elimane Diarra depuis sa disparition, attestent en ces heures de deuil de la réussite de vie phénoménale qui a été la sienne, eu égard à ses nombreux mérites et qualités”, relevé le ministre Ally Coulibaly.

Pour le chef de la diplomatie ivoirienne,  Seydou Diarra “s’est évertué toute sa vie durant à répondre à tous les appels de la Nation chaque fois que celle-ci se trouvait au creux de la vague. Ce fut le cas, notamment avec la transition militaire, après le coup d’Etat de décembre 1999, le Forum de la réconciliation nationale, ou encore avec le gouvernement d’Union nationale mis en place après l’Accord de Linas-Marcoussis (France) en 2003“, a-t-il rappelé.

Coulibaly a, également, salué un “homme libre, de consensus, sans attache politique”, mais qui pouvait se “prévaloir de l’amitié, du respect et de la considération de tous les leaders politiques de l’époque“.

Décédé à Abidjan le 19 juillet dernier à l’âge de 87 ans, Seydou Elimane Diarra fut Premier ministre de décembre 1999 à octobre 2000, puis de février 2003 à décembre 2005.

Geneviève MADINA